<img alt="" src="https://secure.refl3alea.com/149753.png" style="display:none;"> Planification de la relève : essentielle pour le maintien d’une culture de sécurité

Planification de la relève : essentielle pour le maintien d’une culture de sécurité

Écrit par Emilie Filion le 19 novembre 2018

Intégrer des sous-traitants dans une culture de sécurité est difficile. Les départs à la retraite en continu, et donc la perte de travailleurs expérimentés capables de diriger et d'encadrer des employés internes et externes rendent la tâche encore plus complexe à accomplir.

D'ici 2031, l'ensemble de la génération des baby-boomers aura 65 ans et plus, et le Canada comptera plus de personnes de 65 ans et plus que de moins de 15 ans(1). Avec toutes ces retraites, les entreprises partout au Canada ressentent déjà l’effet d’un déficit croissant de compétences de la main-d’œuvre et certains secteurs sont plus vulnérables que d'autres. Bien que toutes les organisations doivent mettre en place dès maintenant des balises pour la planification de la relève, le besoin est particulièrement urgent pour celles où une pénurie d’employés qualifiés compromet la santé et la sécurité des travailleurs.

 

Manque de connaissances et augmentation du risque pour la sécurité

Le nouveau livre blanc de Cognibox, Zéro incident : 7 éléments clés pour un milieu de travail plus sécuritaire pour les sous-traitants, regroupe les pensées d’experts de haut niveau en matière de santé et sécurité supervisant des opérations complexes et dangereuses dans les domaines de l’industrie minière, de l’extraction de minerais et des produits pharmaceutiques, et ce, pour certaines des plus grandes entreprises du monde. Plusieurs sont des sociétés minières canadiennes opérant au niveau national et international avec des sites aux États-Unis, au Mexique, en Russie en Amérique centrale et du Sud, en Asie et en Afrique. À l'échelle mondiale, ces entreprises emploient plus de 200 000 travailleurs, directement et indirectement.

La planification de la relève a été identifiée par tous les participants contactés comme une priorité. « Dans l’un de nos sites, de 10 à 15 travailleurs prennent leur retraite chaque mois, ce qui crée des lacunes critiques sur le plan des connaissances et de la formation », a affirmé un directeur SST.

Au fur et à mesure que les travailleurs plus âgés et expérimentés quittent le marché du travail, les entreprises de tous les secteurs doivent les remplacer par des plus jeunes, en s’assurant du transfert des connaissances entre les générations, ce qui demande une planification à court, moyen et long terme. Dans les mines et autres industries lourdes, en particulier dans les secteurs dangereux, cela peut sauver des vies. « Il est difficile de reconstituer la "mentalité de mineur" et faire en sorte que les nouveaux travailleurs saisissent la signification complète du travail minier », a-t-il poursuivi.

 

Pénurie de main-d'œuvre qualifiée imminente dans le secteur minier

L'industrie minière au Canada est un contributeur majeur à l'économie nationale, employant plus de 400 000 travailleurs(2). Maintenir la continuité de la main-d'œuvre est essentiel pour préserver la force de ce secteur économique vital. Mais il y a lieu de s’inquiéter. D’ici 2023, l’industrie minière canadienne devra embaucher 146 000 travailleurs, dont 67 000 d'entre eux pour remplacer ceux qui prennent leur retraite(3).

Les professions qui connaîtront un manque de main-d'œuvre disponible inclut les superviseurs, les coordonnateurs, les contremaîtres et les professions techniques. En moyenne, les travailleurs partant à la retraite auront 37 années d'expérience, ce qui créera un déficit de compétences qui ne peut être comblé seulement que par l’éducation(4). Ceci représente un défi de taille pour les dirigeants du secteur minier, mais c’est aussi une occasion unique de commencer à reconstruire la main-d'œuvre de l'organisation avec des personnes hautement qualifiées.

 

Instabilité au niveau exécutifbusiness-man-suit-standing

En plus des travailleurs de première ligne partant à la retraite, certains secteurs connaissent une instabilité croissante au niveau de la direction et des dirigeants.

« Le pire facteur de vulnérabilité de l’industrie des sables bitumineux sera une mauvaise planification de la relève des personnes qui occupent des rôles clés dans les installations. Alors que les hauts dirigeants restent généralement en poste pendant plusieurs années dans le secteur minier, l’industrie des sables bitumineux enregistre un taux de roulement supérieur qui mène souvent à des lacunes en matière de compétences », a déclaré un second participant à Zéro incident.

« Lorsque les hauts dirigeants changent souvent, il est difficile d’assurer la perpétuité de la vision et des meilleures pratiques », a-t-il poursuivi.

 

Commencer tôt et bien

La perte de travailleurs expérimentés est inévitable. Une bonne planification de la relève et une gestion proactive permettent aux organisations de combler le déficit des compétences de base qui persiste sur de nombreux sites. La présélection des sous-traitants est un moyen extrêmement efficace de le faire. Tous les participants de Zéro Incident ont d’ailleurs identifié cet aspect comme étant un premier pas pivot dans la planification de la relève et un élément clé dans la création d’une culture de la sécurité.

Pour de nombreuses organisations, les sous-traitants sont éventuellement intégrés au personnel en tant qu'employés permanents, qui deviennent ensuite eux-mêmes des dirigeants. Par conséquent, l’embauche dès le départ des travailleurs externes les plus qualifiés rend plus efficace la planification de la relève à long terme.

Avec l’important roulement de travailleurs à venir, il existe un risque réel que les pratiques fondamentales en matière de sécurité soient escamotées. Pour remédier à cette lacune potentielle en termes de compétences et de connaissances, les organisations doivent dès aujourd'hui planifier leurs successions de manière proactive afin de limiter les risques d'incidents sur un site.

 

Vous désirez plus d'informations sur la gestion et la sécurité des sous-traitants?

La gestion et la sécurité des sous-traitants sont des sujets importants dans de nombreux secteurs d’activité. Des mines à l'énergie aux produits pharmaceutiques, la création d'un lieu de travail sûr pour les entrepreneurs est primordiale, non seulement pour la santé des travailleurs, mais aussi pour le succès de l'entreprise.

Zéro Incident : 7 éléments clés pour un milieu de travail plus sécuritaire pour les sous-traitants est basé sur la perspective et l'expérience des leaders en matière de santé et sécurité. Il examine plusieurs défis et réflexions, et propose des solutions et des meilleures pratiques sur la façon d’améliorer la santé et la sécurité des travailleurs.

 

  1. https://www.randstad.ca/workforce360-trends/archives/boomers-are-still-influencing-the-world-of-work_633/
  2. http://mining.ca/resources/mining-facts
  3. https://www.mihr.ca/pdf/publications/Managing-through-the-Cycle.pdf
  4. http://www.mining.com/canadas-mining-industry-faces-workers-shortage-of-up-to-127000-report/
Zéro incident: 7 éléments clés pour un milieu de travail plus sécuritaire pour  les sous-traitants  Découvrez les meilleures pratiques des leaders de l'industrie. Obtenez votre exemplaire gratuit <>
Emilie Filion
Emilie Filion

Emilie se fait un devoir d’aligner les stratégies, les ressources et les processus pour toujours livrer des projets de qualité qui donnent les résultats escomptés. Chez Cognibox depuis près de 10 ans, Emilie se spécialise dans la gestion de projets d’envergure en plus du développement de marché. Intègre, axée sur les résultats et dotée d’une grande éthique de travail, son expertise l’amène maintenant à guider les entreprises multinationales dans l’évolution de leurs pratiques d’affaires pour diminuer leur nombre d’accidents et atteindre les plus hauts standards en matière de santé et de sécurité. Curieuse et reconnue pour son insatiable besoin d’apprendre, elle est toujours prête à relever un nouveau défi. Véritable leader, Emilie mène avec brio chacun de ses projets.

Ces articles pourraient vous intéresser
L’importance d’appliquer les normes de sécurité minière canadiennes à l'étranger

L’importance d’appliquer les normes de sécurité minière canadiennes à l'étranger

Publié le 10 déc. 2018

Les sociétés minières canadiennes sont actives dans plus de 100 pays à travers le monde, que ce soit en Amérique du Sud,...

Planification de la relève : essentielle pour le maintien d’une culture de sécurité

Planification de la relève : essentielle pour le maintien d’une culture de sécurité

Publié le 19 nov. 2018

Intégrer des sous-traitants dans une culture de sécurité est difficile. Les départs à la retraite en continu, et donc la...

La préqualification des sous-traitants : un élément essentiel de la gestion des risques et du plan de réussite

La préqualification des sous-traitants : un élément essentiel de la gestion des risques et du plan de réussite

Publié le 5 nov. 2018

Les prix étant déterminés sur les marchés mondiaux, les entreprises du secteur des ressources naturelles exercent un con...

Commentaires (0)