<img alt="" src="https://secure.refl3alea.com/149753.png" style="display:none;"> Des outils numériques pour des usines de pâtes et papiers sécuritaires

Des outils numériques pour des usines de pâtes et papiers sécuritaires

Écrit par Emilie Filion le 12 août 2019

forest-78239_1280_CT

Pour moi, ainsi que la plupart des gens travaillant avec du papier, la pire blessure à laquelle nous pouvons nous attendre est une coupure produite par une feuille. Cependant, les travailleurs du secteur des pâtes et papier sont soumis à un processus de fabrication beaucoup plus dangereux qui va bien au-delà de la « paper cut ».

Une usine de papiers est en fait l'un des environnements de travail les plus dangereux, mais heureusement la technologie la rend de plus en plus sûre.

 

Un environnement de travail où les risques sont omniprésents

Des rouleaux de papier pesant autant qu’une voiture, des produits chimiques corrosifs, des équipements mécaniques et électriques qui bougent constamment, une poussière extrêmement inflammable qui peut provoquer des explosions et des problèmes pulmonaires, des espaces confinés, ce ne sont là que quelques-uns des risques auxquels sont confrontés chaque jour les travailleurs de l'industrie des pâtes et papiers. Plusieurs de ces dangers ne sont pas nouveaux, remontant à plus de 200 ans, aux origines d'une industrie qui est plus ancienne que le Canada lui-même, et qui demeure une composante intégrale de l'économie canadienne.

Découvrez comment Cognibox a aidé un leader de l'industrie des pâtes et papiers à réduire le temps d'arrêt suite à un accident de travail mortel.

 

La sécurité : un point tournant majeur dans l’industrie des pâtes et papiers

Au fil du temps, l'industrie des pâtes et papiers a apporté de nombreuses améliorations à ses équipements, aux processus, à la formation et à la règlementation pour protéger les travailleurs, et rendre l’exécution des tâches plus sécuritaire dans les usines de fabrication et de transformation. Tout ça, grâce à la technologie.

 

Assoir l’importance de la sécurité sur des lois

Étant donné que l’amélioration des pratiques en sécurité tend à plafonner, l’application des lois gouvernementales est grandement répandue. En bref, avoir des processus et des procédures par écrit ne suffit plus.

En effet, l'Alberta et l'Ontario ont récemment révisé leur loi sur le travail pour la première fois depuis une génération, et ce n’est qu’une question de temps pour que les autres provinces fassent de même. Dans le cadre des changements mis de l’avant, les entreprises seront appelées à mettre en place des mesures concrètes pour s'assurer que leurs employés suivent les procédures en matière de santé-sécurité. Il y aura également une plus grande pression sur la mise en application de la loi par une augmentation des amendes.

Protéger les travailleurs qui exercent une tâche dangereuse n'est pas seulement une obligation juridique et éthique de l'employeur, c’est aussi bon pour les affaires. Un environnement sécuritaire réduit le nombre de jours manqués et prévient les arrêts non planifiés.

 

Des accidents évitables

L'industrie canadienne des pâtes et papiers emploie directement plus de 61 000 travailleurs, génère 3,5 milliards de dollars en salaire(1) et rapporte plus de 17 milliards de dollars en exportation(2). Et à travers tout ça, la performance en matière de sécurité s'est améliorée. Le Ministère du Travail de l'Ontario(3) n'a signalé aucun décès dans l'industrie des pâtes et papiers entre 2015 et 2016, mais sept travailleurs ont subi des blessures graves. Ce chiffre ne représente toutefois que les incidents signalés; les chiffres réels sont fort probablement beaucoup plus élevés. Au cours de la même période, le ministère a effectué 252 visites sur le terrain, a délivré 379 ordonnances et enregistré 45 plaintes.

Entre 2014 et 2015, les troubles musculo-squelettiques ont atteint le haut de la liste des blessures, représentant 47 % de toutes les réclamations dans les industries du papier, de l'imprimerie et de la transformation. On retrouve ensuite les contacts dangereux avec l'équipement et les objets, qui représentaient 24 % de ces réclamations, puis les chutes, glissades et trébuchements à 14 %(4). Ce sont des risques évitables, et les fabricants peuvent facilement minimiser les conséquences humaines et économiques associées.

 

Comment maximiser la sécurité des travailleurs

La révolution numérique a changé l'industrie du papier plus que tout autre. La technologie devient également un outil de plus en plus vital pour assurer la sécurité.

Protéger les travailleurs exige un processus continu d'entrevues détaillées avec chaque employé sur la performance en matière de sécurité :

  • Effectuer des vérifications régulières des compétences et de la documentation afin de s'assurer que chacun est toujours au fait des règlements, de la formation et des certifications nécessaires
  • Instaurer une analyse obligatoire de tous les risques avant le démarrage d'une tâche
  • Rendre disponible une plateforme permettant aux employés d'ajouter les quasi-accidents à une base de données pour signaler régulièrement les dangers

Lire aussi : 5 moyens concrets de privilégier la sécurité

 

Inclure les sous-traitants au programme de sécurité

De nombreuses usines font appel à des sous-traitants. Cette main-d’œuvre moins familière avec les installations est, par conséquent, plus à risque. Il peut être extrêmement difficile de garantir que ce bassin de travailleurs est entièrement formé et qualifié, et que leurs certifications sont en règle. Ce processus peut prendre beaucoup de temps, les erreurs sont faciles et il est très difficile de rester à jour.

Cela peut avoir des conséquences importantes sur les activités de l'usine, exposant les travailleurs à des risques évitables pour la santé, et l'entreprise à des risques majeurs au niveau de leur responsabilité comme l’entache à leur réputation.

Les usines de pâtes et papiers peuvent réduire les risques de blessure en s'assurant qu'elles embauchent et n'approuvent que les travailleurs pleinement formés et qualifiés, qui sont en conformité avec tous les règlements de l'industrie et dont les références ont toutes été vérifiées. Peu de gens gardent cette information avec eux.

 

Les avantages de la technologie en sous-traitance dans l’industrie des pâtes et papiers

Accéder facilement à l’information sans avoir à examiner des piles de formulaires et à envoyer des courriels, profite à tous.

Avec la technologie d'aujourd'hui, par exemple via un système de gestion de la sous-traitance, les entreprises peuvent vérifier instantanément si les sous-traitants visitant un site ont toutes les qualifications requises. Cela assure également qu'il n'y ait aucune ambiguïté sur ce qui est requis et qui est responsable de vérifier que les employés des sous-traitants possèdent la formation et les qualifications nécessaires avant d'entrer sur un site.

Les pâtes et papiers ont fait d'énormes progrès dans l'amélioration de la sécurité des usines partout au Canada. D’autres changements sont attendus dans un avenir rapproché, ce qui permettra une meilleure utilisation des outils numériques pour assurer la sécurité des travailleurs.

 

  1. https://cfs.nrcan.gc.ca/statsprofile/employment/ca
  2. http://www.fpac.ca/canadian-forestry-industry/forest-products/
  3. https://www.labour.gov.on.ca/english/hs/sawo/sectorplans/
  4. Work Place Safety North, 2015 Key Observations in Paper, Printing, and Converting Industries
Étude de cas industrie des produits forestiers  Découvrez comment Cognibox a aidé à appliquer des normes dans plusieurs sites  éloignés suite à des acquisitions et fusions. Téléchargez votre document <>
Emilie Filion
Emilie Filion

Emilie se fait un devoir d’aligner les stratégies, les ressources et les processus pour toujours livrer des projets de qualité qui donnent les résultats escomptés. Chez Cognibox depuis près de 10 ans, Emilie se spécialise dans la gestion de projets d’envergure en plus du développement de marché. Intègre, axée sur les résultats et dotée d’une grande éthique de travail, son expertise l’amène maintenant à guider les entreprises multinationales dans l’évolution de leurs pratiques d’affaires pour diminuer leur nombre d’accidents et atteindre les plus hauts standards en matière de santé et de sécurité. Curieuse et reconnue pour son insatiable besoin d’apprendre, elle est toujours prête à relever un nouveau défi. Véritable leader, Emilie mène avec brio chacun de ses projets.

Ces articles pourraient vous intéresser
10 critères pour bien choisir un logiciel de la conformité des sous-traitants

10 critères pour bien choisir un logiciel de la conformité des sous-traitants

Publié le 9 sept. 2019

Saviez-vous qu’un logiciel de gestion de la sous-traitance permet d’éliminer 80 % du temps consacré à des tâches clérica...

Prévenir les risques associés à la sous-traitance

Prévenir les risques associés à la sous-traitance

Publié le 26 août 2019

L’embauche de sous-traitants est une option très intéressante. Elle permet d’avoir accès à une main-d’œuvre temporaire e...

Des outils numériques pour des usines de pâtes et papiers sécuritaires

Des outils numériques pour des usines de pâtes et papiers sécuritaires

Publié le 12 août 2019

Pour moi, ainsi que la plupart des gens travaillant avec du papier, la pire blessure à laquelle nous pouvons nous attend...

Commentaires (0)