<img alt="" src="https://secure.refl3alea.com/149753.png" style="display:none;"> La sous-traitance peut augmenter la rentabilité. Et le risque.

La sous-traitance peut augmenter la rentabilité. Et le risque.

Écrit par Emilie Filion le 24 octobre 2018

Les secteurs de l’industrie minière, de l’énergie, de la machinerie industrielle et des produits pharmaceutiques du Canada contribuent largement à l’économie nationale et emploient des centaines de milliers de travailleurs. De plus en plus, ces milieux se tournent vers la sous-traitance pour répondre à leurs besoins de main-d’œuvre.

 

Les sous-traitants intégrés aux opérations

Le nouveau livre blanc de Cognibox Zéro incident : 7 éléments clés pour un milieu de travail plus sécuritaire pour les sous-traitants regroupe les pensées d’experts en santé et sécurité qui supervisent des opérations complexes et dangereuses dans les secteurs de l’industrie minière, de l’extraction de minerais et des produits pharmaceutiques, et ce, pour certaines des plus grandes entreprises du monde. Dans ces organisations, on retrouve fréquemment plus de sous-traitants locaux travaillant sur un chantier que d’employés. Cela suggère que le recours aux sous-traitants est une pratique qui tend à augmenter.

"La mine est un projet actif, avec 80% de la main-d'œuvre composée de sous-traitants", a déclaré un directeur de la sécurité d'une mine de fer qui a participé à Zéro incident. Un autre collaborateur responsable de la santé et sécurité au travail dans une grande société d’exploitation aurifère a souligné à quel point les travailleurs extérieurs font partie intégrante de l'exploitation minière, affirmant que : « Sans sous-traitants, nous cesserions d’exister ».

 

Difficultés de conformité chez les sous-traitants

Cette forte dépendance vis-à-vis des travailleurs externes complique considérablement les opérations et nécessite une gestion systématique des sous-traitants pour assurer la sécurité de tous. En raison du peu de rapports en matière de signalement, les statistiques détaillées sur le risque accru du travail en sous-traitance sont limitées, mais il n’en demeure pas moins que la vulnérabilité de cette main d’œuvre aux accidents est clairement élevée.

Les sous-traitants ne sont souvent pas totalement immergés dans la culture de sécurité et peuvent ne pas être familiarisés avec les sites, les pratiques et les procédures de travail. Contrairement aux employés, ils peuvent également changer fréquemment d’emploi, sans jamais complètement assimiler la culture de sécurité de l’entreprise pour qui ils font des travaux. De plus, les normes et protocoles de sécurité du sous-traitant peuvent ne pas correspondre à ceux du donneur d’ordres.

Même les organisations qui se sont engagées à assurer la sécurité de leurs sous-traitants se heurtent à des obstacles. Une approche rigoureuse de la sécurité peut entraîner des coûts importants aux donneurs d’ordres, exigeant souvent une quantité importante de paperasse administrative et de nombreuses procédures bureaucratiques pour s’assurer que les qualifications et accréditations des sous-traitants soient à jour.

Cette combinaison de facteurs crée de dangereuses lacunes dans les comportements, les connaissances et les compétences qui rendent les sites de projet encore plus à risque, en particulier pour les sous-traitants eux-mêmes.

Prenez les sables bitumineux du Canada, par exemple. Comme dans la plupart des autres secteurs industriels, la production de sables bitumineux dépend fortement des sous-traitants. « Bien que les mesures de sécurité pour le personnel de base se soient améliorées, les changements sont plus lents pour les sous-traitants qui peuvent constituer jusqu'à 40 % de la main-d'œuvre des entreprises de sables bitumineux », a déclaré un directeur de la santé et sécurité d'un important producteur de pétrole brut synthétique qui a participé à Zéro incident. Les sous-traitants sont impliqués dans des incidents 2 à 3 fois plus souvent que les employés à temps plein.

 

Les donneurs d’ordres doivent prendre leurs responsabilités

Pratiquement tous les responsables de la santé et sécurité qui ont collaboré à Zéro incident ont convenu que, dans le cadre d'un programme de gestion des sous-traitants, il incombe en définitive au donneur d’ordres de garantir la sécurité de tous sur un chantier.

Bien que la sécurité des sous-traitants demeure un obstacle philosophique pour de nombreuses organisations, les progrès technologiques peuvent considérablement atténuer les enjeux administratifs et réduire les coûts, offrant à l'équipe de direction un incitatif clair et convaincant à investir dans des systèmes de santé et sécurité robustes. Au fil du temps, ces investissements dans la technologie peuvent encourager des comportements positifs et maintenir une forte culture de sécurité.

 

À la recherche d’une perspective provenant des leaders en SST sur la gestion et la sécurité des sous-traitants

La gestion et la sécurité des sous-traitants sont des sujets importants dans de nombreuses industries.

De l'exploitation minière à l'énergie en passant par les produits pharmaceutiques, la création d'un lieu de travail sûr pour les sous-traitants est primordiale, non seulement pour la santé des travailleurs, mais également pour la réussite de l'entreprise.

Notre nouveau livre blanc Zéro incident : 7 éléments clés pour un milieu de travail plus sécuritaire pour les sous-traitants repose sur la perspective et l’expérience de leaders en santé et sécurité. Il aborde des défis et des réflexions, et propose des solutions ainsi que les meilleures pratiques pour améliorer la santé et sécurité des sous-traitants.

Zéro incident: 7 éléments clés pour un milieu de travail plus sécuritaire pour  les sous-traitants  Découvrez les meilleures pratiques des leaders de l'industrie. Obtenez votre exemplaire gratuit <>
Emilie Filion
Emilie Filion

Emilie se fait un devoir d’aligner les stratégies, les ressources et les processus pour toujours livrer des projets de qualité qui donnent les résultats escomptés. Chez Cognibox depuis près de 10 ans, Emilie se spécialise dans la gestion de projets d’envergure en plus du développement de marché. Intègre, axée sur les résultats et dotée d’une grande éthique de travail, son expertise l’amène maintenant à guider les entreprises multinationales dans l’évolution de leurs pratiques d’affaires pour diminuer leur nombre d’accidents et atteindre les plus hauts standards en matière de santé et de sécurité. Curieuse et reconnue pour son insatiable besoin d’apprendre, elle est toujours prête à relever un nouveau défi. Véritable leader, Emilie mène avec brio chacun de ses projets.

Ces articles pourraient vous intéresser
La préqualification des sous-traitants : un élément essentiel de la gestion des risques et du plan de réussite

La préqualification des sous-traitants : un élément essentiel de la gestion des risques et du plan de réussite

Publié le 5 nov. 2018

Les prix étant déterminés sur les marchés mondiaux, les entreprises du secteur des ressources naturelles exercent un con...

La sous-traitance peut augmenter la rentabilité. Et le risque.

La sous-traitance peut augmenter la rentabilité. Et le risque.

Publié le 24 oct. 2018

Les secteurs de l’industrie minière, de l’énergie, de la machinerie industrielle et des produits pharmaceutiques du Cana...

Légalisation du cannabis, êtes-vous prêt?

Légalisation du cannabis, êtes-vous prêt?

Publié le 9 oct. 2018

En vigueur depuis le 17 octobre partout au Canada, la légalisation du cannabis apporte un lot de changements majeurs au ...

Commentaires (0)