Utiliser la technologie pour assurer la sécurité des employés au travail

Écrit par Anne-Sophie Tétreault le 15 mai 2017

Toutes les 15 secondes, 160 travailleurs à travers le monde se blessent lors d'accidents de travail et un de ces travailleurs succombe à ses blessures ou à une maladie connexe. (1) Au Canada où l'historique est plus favorable, les accidents de travail ont quand même engendré 852 décès en 2015, ce chiffre n'ayant pas diminué de façon significative depuis deux décennies. (2)

Le Canada est un pays qui s'est bâti à force de travail physique acharné et qui se caractérise par d'immenses ressources naturelles et distances. L'existence même du Canada repose sur un pilier de fer et d'acier. Le chemin de fer reliant les deux côtes était d’ailleurs une condition pour que la Colombie-Britannique se joigne à la confédération. Bien que ce pilier ait permis de créer les premiers liens commerciaux et les assises de la réussite économique du Canada, le prix à payer a été considérable. On dit qu'un ouvrier a perdu la vie pour chaque mille de voie installée, sans compter les innombrables blessures subies par les travailleurs. Nous avons fait beaucoup de progrès depuis cette époque, mais le Canada a maintenant une véritable occasion de s'afficher comme véritable chef de file sur le plan de la santé et de la sécurité.

Le besoin d'un fort leadership se fait sentir et le Canada peut donner l'exemple aux économies de ressources du monde entier. Chaque année, deux millions de travailleurs à travers le monde, y compris des employés et des sous-traitants, perdent la vie en raison de maladies professionnelles et d'accidents sur des chantiers. (3) Le coût économique annuel des blessures au travail, y compris les traitements et la réadaptation, les indemnisations et les pertes de productivité, totalisent 2,8 billions de dollars US, soit plus que le produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni. (3) Le Canada débourse annuellement près de 20 milliards $ en coûts directs comme les indemnisations et en coûts indirects tels les soins de santé continus. (4)

Les répercussions des accidents au travail sont vastes et vont au-delà des implications d'ordre financier et légal. Ces accidents ont en effet des conséquences importantes sur la réputation d'une entreprise. Ils peuvent aussi engendrer des problèmes opérationnels et rendent le recrutement difficile. Bien des entreprises s'en sortent après les difficultés financières alors que les familles doivent lutter pour se remettre d'une blessure subie par un être cher, particulièrement lorsque l'accident en cause aurait pu être évitée.

La possibilité d'avoir recours aux technologies de pointe est présente dans tous les aspects de l'économie afin d'aider à réduire les accidents au travail.

computer-screen-contractor-system.jpeg

La technologie est utile pour gérer le profil des sous-traitants

Des progrès rapides dans les technologies, dont l'informatique en nuage, et la gestion des données ont eu des impacts profonds et structurels sur la façon dont les entreprises fonctionnent et interagissent à l'interne et avec leurs clients. Toutefois, l'application des technologies dans le secteur probablement le plus important d'une entreprise, soit la sécurité et la santé, demeure ponctuelle et rare. Lorsqu'on la combine à la formation et à l'enseignement, la technologie peut avoir une incidence importante sur la réduction des accidents au travail.

La plupart des employeurs reconnaissent leurs obligations lorsqu'il s'agit d'assurer un lieu de travail sécuritaire pour leurs employés et consacrent beaucoup d'efforts à veiller à la sécurité de leur personnel. Toutefois, les sous-traitants, lesquels sont trois fois plus susceptibles de se blesser au travail, ne font pas toujours l’objet de la même diligence et de la même vigilance sur le plan des procédures. En plus de vérifications ponctuelles au hasard, les systèmes de gestion en place s'appuient sur les chiffriers électroniques, les courriels et les appels téléphoniques afin de s'assurer que les sous-traitants possèdent les compétences appropriées et ont reçu la formation de sécurité qui s'impose.

Ces stratégies créent une illusion de sécurité et de conformité. Dans des conditions de travail physiquement précaires, il est important de vérifier la formation et les compétences de toutes les personnes travaillant à un emplacement, et non pas seulement de certaines choisies au hasard, afin d'assurer qu'elles peuvent s'acquitter de leurs tâches de façon appropriée et sécuritaire. Un bilan récent des politiques de santé et de sécurité en Ontario révèle que les règlements en place sont probablement adéquats, mais qu'il faut mettre l'accent sur l'amélioration de la mise en œuvre et de l'application de ces règlements.

La technologie diminue les coûts d'opération reliés à la gestion de la sous-traitance

À mesure que le nombre de sous-traitants augmente, la documentation, les vérifications et les contrôles règlementaires peuvent atteindre des niveaux difficiles à gérer. La vérification et l'évaluation des données peuvent devenir prohibitives sur le plan des coûts et du temps. La validation manuelle des certifications et des formations peut exiger de nombreuses heures de travail, ce qui explique pourquoi elle est souvent incomplète. Le temps exigé pour s'assurer que la documentation est en ordre peut aussi empêcher de fournir un soutien pratique pour déterminer les risques, offrir de la formation et mettre en place des systèmes en vue d'atténuer ces risques.

Comme dans la plupart des secteurs, la technologie peut réduire considérablement les coûts inhérents à la vérification des profils de sous-traitants. Quand on l'applique dans l'ensemble d'une entreprise, elle permet d'accéder aux renseignements plus facilement, une responsabilisation, protège l'entreprise contre les responsabilités coûteuses inhérentes aux accidents professionnels et, de façon plus importante, assure la sécurité de toutes les personnes entrant ou travaillant sur un chantier.

La technologie offre une vue d'ensemble

L'autre avantage de la numérisation de données est la possibilité qu'offrent les analyses prédictives de se pencher sur les véritables causes des accidents au travail. En effet, les rapports d'incident font généralement état de ce qui s'est produit sans en indiquer les raisons. Une analyse plus approfondie d'autres facteurs tels les conditions météorologiques, l'heure de la journée, l'état des équipements, la formation et l'expérience des travailleurs peut aider à déterminer les causes fondamentales des incidents au travail afin d'instaurer des approches de réduction d'accidents plus personnalisées.



Qu'il s'agisse de sous-traitants ou d'employés, la sécurité du personnel devrait être une priorité pour toutes les entreprises. La technologie a pénétré tous les volets de notre vie, que ce soit notre façon de communiquer les uns avec les autres ou nos modes de divertissement. S'il est possible de l'intégrer dans nos activités d'affaires afin d'éliminer les accidents professionnels et de protéger les effectifs, le bien-fondé de sa mise en œuvre ne fait aucun doute, le rendement du capital investi dans une telle démarche dépassent largement les coûts.

L'utilisation de la technologie n'est en soi qu'une seule composante de la création et du maintien d'un programme de gestion du risque de la sous-traitance. La sécurité commence au sommet et un virage philosophique est parfois nécessaire pour assurer que les sous-traitants reçoivent le même niveau de protection que les employés. En outre, peut-être n'avons-nous pas le choix d’emprunter cette voie alors que les normes internationales sont constamment mises à jour, les règlements nationaux sur la santé et la sécurité sont de plus en plus rigoureux et les pénalités deviennent plus sévères.

Nous sommes maintenant en 2017. Il est grand temps de commencer à utiliser la technologie qui est déjà à notre disposition dans tellement de secteurs de la vie de tous les jours afin de changer le cours des choses là où l'impact s'en fera le plus ressentir, soit la prévention d'accidents au travail.

 

  1. http://www.unric.org/en/latest-un-buzz/29758-every-15-seconds-a-worker-dies-from-a-work-related-accident-or-disease
  2. Association des commissions des accidents du travail du Canada (ACATC)
  3. http://www.un.org/en/events/safeworkday/
  4. http://www.labour.gc.ca/eng/health_safety/pubs_hs/oidc.shtml
Guide complet  Comment faire une gestion efficace de la sous-traitance Obtenez votre exemplaire <>
Anne-Sophie Tétreault
Anne-Sophie Tétreault

Anne-Sophie possède 20 ans d’expérience dans le domaine des systèmes intégrés de gestion et est une experte chevronnée sur l'intégration et l'optimisation des processus en santé et sécurité, environnement, sécurité des procédés industriels, et qualité dans les processus d'affaires. Anne-Sophie a travaillé pour QMI, une division de l'Association canadienne de normalisation devenu QMI-SAI Global, comme chef auditeur pour le déploiement de la norme ISO 14001 au Canada. Anne-Sophie a développé et maintenu un système de gestion intégré SSEQ pour les centres de maintenance de VIA Rail Canada. Elle a ensuite amélioré et numérisé les systèmes de gestion SSEQ chez Bombardier Transportation et Air Liquide Canada, en plus de travailler récemment pour Voith Hydro, un chef de file en ingénierie, gestion de projet et construction. Chez Cognibox depuis 2016, elle conseille et guide les clients sur les meilleures pratiques, pour assurer une conformité réglementaire, ainsi que des performances SSEQ parmi les meilleures de toutes les chaînes d'approvisionnement.

Ces articles pourraient vous intéresser
5 incontournables en e-learning

5 incontournables en e-learning

Publié le 9 avr. 2018

Au cours des dernières années, les formations en ligne ont gagné en popularité et ce phénomène n’est pas près de s’essou...

Top 8 des innovations dans l’industrie minière

Top 8 des innovations dans l’industrie minière

Publié le 27 févr. 2018

La technologie transforme de manière significative le monde du travail et perturbe les modèles traditionnels de gestion ...

L'avenir du travail: L'augmentation et les risques du travail contractuel

L'avenir du travail: L'augmentation et les risques du travail contractuel

Publié le 25 janv. 2018

Les avantages liés à l’embauche de sous-traitants Le recours à des employés contractuel et temporaire est en augmentatio...

Commentaires (0)